Mes derniers avis:

Mes derniers avis

vendredi 28 juin 2013

L'âge des miracles de Karen Thompson Walker



Quatrième de couverture:
 
"Une journée d'octobre apparemment comme les autres, l'humanité découvre avec stupeur que la vitesse de rotation de la Terre a ralenti. Les jours atteignent progressivement 26, 28 puis 30 heures. La gravité est modifiée, les oiseaux, désorientés, s'écrasent, les marées se dérèglent et les baleines s'échouent... Tandis que certains cèdent à la panique, d'autres, au contraire, s'accrochent à leur routine, comme pour nier l'évidence que la fin du monde est imminente.
En Californie, Julia est le témoin de ce bouleversement, de ses conséquences sur sa communauté et sa famille. Adolescente à fleur de peau, elle est à l'âge où son corps, son rapport aux autres et sa vision du monde changent : l'âge des miracles.  
 
Ma note: 15/20
 
Mon avis:
 
Il s'agit d'un roman d'anticipation, genre que je connais très peu mais que j'ai apprécié. La narratrice, Julia, raconte comment le monde a changé lorsqu'elle avait 11 ans. En effet, sans cause apparente, les jours s'allongent chaque jour un peu plus, passant de 24h à 30h, 40h....
Les hommes sont tout d'abord pris de panique et beaucoup anticipe le pire: les groupes religieux se réunissent pour attendre la fin du monde tandis que d'autres entassent des boîtes de conserves et autres denrées non périssables dans leurs placards.
Puis, au fil des semaines, la vie reprend son cours mais les hommes font des choix différents: certains s'adaptent à ces journées plus longue et calent leurs journées sur le rythme du soleil tandis que d'autres conservent le système horaire de 24h, quitte à ne plus être en phase avec le jour et la nuit.
On suit l'évolution de cette situation à travers les yeux de Julia, âgée de 11 ans à l'époque. A ce bouleversement majeur s'ajoute celui de Julia qui passe de l'enfance à l'adolescence.
 
J'ai particulièrement apprécié le style d'écriture de Karen Walker notamment l'emploi du futur et l'anticipation de la suite du roman. En effet, lorsque Julia raconte son histoire, elle est agée de 23 ans et à donc un grand recul sur ce qui ait arrivé. Elle laisse ainsi transparaitre la suite des évènements en utilisant de courtes phrases comme par exemple: "ce fut l'un de nos derniers vrais après-midi". On devine un peu la suite de l'histoire mais cela permet de garder l'attention du lecteur.
Et cela a fonctionné sur moi: je l'ai dévoré en quelques heures!
 
J'ai cependant moins apprécié la fin qui m'a semblé un peu baclée.
 
En résumé: J'ai été captivé par cette lecture même si la fin m'a un peu déçu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire