Mes derniers avis:

Mes derniers avis

mercredi 24 juin 2015

Gustave de Jacques Weber


Cette pièce de théâtre est un monologue s'inspirant librement des correspondances de Gustave Flaubert, en voici le pitch:

Flaubert, dans un coup de sang tonique, dénonce la médiocrité de la société, pourfend le conformisme, revendique sa conception de l’amour.  Propos d’une formidable actualité, d’où l’on ressort rincé et d’aplomb !

Je remercie Laetitia, community manager du théâtre de l'Atelier pour cette invitation. J'y suis allée avec mon amie Gaëtane, chroniqueuse sur ce blog. Cet avis a donc été écrit à deux mains

Notre avis:

Il s'agit donc d'un monologue de Jacques Weber, qui incarne l'écrivain Gustave Flaubert. En revanche Flaubert n'est pas seul sur scène. Il est accompagné d'Eugène, qui semble être son assistant, mais celui-ci ne s'exprime pas et reste muet durant toute la pièce. Cependant sa présence est utile car c'est  à lui que s'adresse Flaubert. Cela permet également à mon sens de rendre le texte encore plus vivant, puisqu’il y a tout de même un échange entre deux personnages, même s’il n’est pas verbal.

Flaubert aborde des sujets intemporels, valable à son époque comme aujourd'hui, des problèmes amoureux, des critiques de la bourgeoisie parisienne... Le texte est très intense et donne à réfléchir.

Flaubert critique également des auteurs de son époque auquel il oppose des méthodes de travail rigoristes et son mode de vie reclus. Il parle sans tabous, n'ayant pas peur de choquer avec un langage fleuri et une franchise déconcertante.  

J'ai cependant trouvé la pièce un peu longue, s'agissant d'un monologue avec un texte assez riche. J'ai parfois eu du mal à garder ma concentration intact.

En résumé: Une pièce au texte intemporel, intense et un jeu qui l'est tout autant.
 
Pour en savoir plus: Cette pièce se joue au théâtre de l'Atelier du 16 juin au 23 août, du mardi au samedi à 21h et en matinée le dimanche à 15h30.  
 
Pour réserver c'est ici
 
Crédit Photo: Kim Weber


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire