Mes derniers avis:

Mes derniers avis

dimanche 13 mai 2018

La malédiction de la zone de confort de Marianne Levy


L'histoire : 

Rose a (presque) tout pour être heureuse. Après 763 auditions infructueuses, elle a enfin décroché son premier grand rôle dans la série télé de l'année. Entourée d'une joyeuse bande et de son petit ami imaginaire, elle n'a qu'un seul manque : le recueil de poésie médiéval qu'elle utilise pour calmer son émotivité. Malheureusement pour elle, le seul exemplaire de ce recueil a été emprunté... 

Ben n'a (presque) rien pour être heureux. Ecrivain et scénariste, il est en panne d'inspiration. Il s'enfonce alors dans un quotidien morose. Son unique réconfort ? Les nombreux mails hystériques d'une femme qui lui réclame un bouquin de poésie qu'il a emprunté pour tenter de retrouver l'envie d'écrire. 

Ils étaient faits pour ne PAS se rencontrer.
Probabilité qu'ils vivent un jour heureux ensemble : nulle.
Probabilité qu'une probabilité soit fausse : non négligeable.
Et si la vie déjouait les algorithmes ?.


Mon avis : 

En choisissant ce roman comme nouvelle lecture je pensais, au vu de son titre, commencer un roman de développement personnel. Je me suis trompée. Il s'agit en fait d'une comédie romantique. Une fois cette surprise passée, je me suis laissée prendre par cette jolie histoire remplie d'humour! 

Selon moi la singularité de ce roman tient du style d'écriture de l'auteure, que je qualifierais de "vif". On a l'impression que l'histoire défile à toute vitesse, il n'y a pas de temps mort. Cette écriture particulière m'a un peu déroutée au début mais elle m'a ensuite permis de me plonger complètement dans l'histoire de Rose et de Ben. 

Ce que j'ai préféré dans cette lecture, c'est l'ambiance qui s'en dégage. En effet Marianne Levy réussit à créer un univers dans lequel on s'immerge et que l'on n'a plus envie de quitter. Je pouvais facilement visualiser l'appartement de Rose, le plateau de tournage, le traiteur fétiche de l’héroïne... 

L'histoire en elle-même est assez classique pour une comédie romantique mais avec un petit plus de suspense qui m'a séduite. 

Enfin c'est un roman truffé d'humour, à commencer par les titres des chapitres tous plus loufoques les uns que les autres ! Je vous recommande cette lecture légère et drôle, idéale pour l'été à venir. 

En résumé : Cette lecture fut une bonne surprise pour moi, je ne m'attendais pas à découvrir une comédie romantique ! Avec ses personnages et son écriture, Marianne Levy m'a embarquée dans cette histoire et m'a fait passer un bon moment en compagnie de Rose et de Ben.  


Retrouvez aussi sur ce blog :            

    

vendredi 4 mai 2018

Filles de la mer de Mary Lynn Bracht



L'histoire : 

Sur l'île de Jeju, au sud de la Corée, Hana et sa petite soeur Emi appartiennent à la communauté haenyeo, au sein de laquelle ce sont les femmes qui font vivre leur famille en pêchant en apnée. 

Un jour, alors qu'Hana est en mer, elle aperçoit un soldat japonais sur la plage qui se dirige vers Emi. Aux deux filles on a maintes fois répété de ne jamais se retrouver seules avec un soldat. Craignant pour sa soeur, Hana rejoint le rivage aussi vite qu'elle le peut et se laisse enlever à sa place. Elle devient alors, comme des milliers d'autres Coréennes, une femme de réconfort pour l'armée japonaise.


Mon avis : 

Quelle belle surprise que ce roman! Je pensais au départ ne lire que les premières pages pour découvrir le style de l'auteur et appréhender l'histoire. Mais ces quelques lignes se sont transformées en chapitres entiers et j'ai été tant absorbée par ma lecture que j'ai lu les 432 pages en une journée ! 

Ce roman relate d'un épisode de l'histoire que je connaissais mal : l'invasion de la Corée par le Japon et les atrocités subit par le peuple coréen pendant la seconde guerre mondiale. C'est plus particulièrement le sort des dizaines de milliers de jeunes filles enlevées à leur famille pour devenir "femmes de réconfort" au Japon qui est relaté ici. Ce terme de femmes de réconfort désigne en fait les esclaves sexuelles qui étaient enfermés dans des maisons closes et qui subissaient quotidiennement le viol de soldats japonais. 

Femme de réconfort, c'est ce que va devenir Hana qui, pour protéger sa petite soeur, va se sacrifier et être enlevée à sa famille. Tout au long du roman nous suivons alternativement ces deux sœurs, Hana à l'époque de son enlèvement, et Emi qui, en 2011, continue d'être hantée par le souvenir de sa grande sœur. 

Ce roman est un coup de cœur car, dès les premières pages, j'ai eu la sensation de me retrouver en Corée avec Hana et Emi. L'écriture de Mary Lynn Bracht est fluide, j'ai tourné les pages sans même m'en rendre compte tant j'étais imprégnée par cette histoire. 

Même s'il s'agit d'une fiction, Filles de la mer s'inspire de faits réels. C'est un roman très bien documenté qui relate de pages sombres de l'histoire coréenne aux travers de l'histoire de ces deux sœurs. 

D'une manière plus large, cette histoire met en avant le sort des femmes pendant les guerres et les souffrances qu'elles ont  endurées. C'est avec beaucoup d'émotions que j'ai lu et refermé ce roman. 

En résumé : Un roman fort qui évoque avec beaucoup de justesse et d'émotions le sort des femmes coréennes lors de la seconde guerre mondiale et des années suivantes. C'est un coup de cœur


Retrouvez aussi sur ce blog :