Mes derniers avis:

Mes derniers avis

samedi 25 juin 2016

L'invention des ailes de Sue Monk Kidd


L'histoire :

Caroline du Sud, 1803. Fille d’une riche famille de Charleston, Sarah Grimké sait dès le plus jeune âge qu’elle veut faire de grandes choses dans sa vie. Lorsque pour ses onze ans sa mère lui offre la petite Handful comme esclave personnelle, Sarah se dresse contre les horribles pratiques de telles servilité et inégalité, convictions qu’elle va nourrir tout au long de sa vie. Mais les limites imposées aux femmes écrasent ses ambitions.

Une belle amitié nait entre les deux fillettes, Sarah et Handful, qui aspirent toutes deux à s’échapper de l’enceinte étouffante de la maison Grimké. À travers les années, à travers de nombreux obstacles, elles deviennent des jeunes femmes avides de liberté et d’indépendance, qui se battent pour affirmer leur droit de vivre et se faire une place dans le monde.

Mon avis :

Je voulais découvrir l'écriture de Sue Monk Kidd depuis longtemps car j'en avais entendu beaucoup de bien. Le thème de ce roman, l'esclavage, m'a convaincue de le commencer je n'avais encore jamais lu de fiction sur ce sujet. Ce fut un gros coup de cœur !

L'histoire se déroule au début du 18ème siècle au Sud des Etats-Unis, un lieu et une époque où l'esclavage était encore légal et fréquemment pratiqué. Deux jeunes filles sont au cœur de ce système : Sarah Grimké, fille d'un riche juge et propriétaire de plantations, et Handful, la jeune esclave qui lui sera offerte le jour de ses 11 ans. Tout au long du roman nous allons suivre alternativement l'évolution de ces deux femmes, et cela sur des dizaines d'années, pendant lesquelles la vie et la société ne leur feront pas de cadeau.

Dès son plus jeune âge Sarah va se révolter contre la cruauté de l'esclavage et contre l'éducation et les espoirs de vie future très réduits qu'avaient les femmes à cette époque. Ce combat la poursuivra toute sa vie. Handful va quant à elle grandir en prenant peu à peu conscience des limites que lui impose sa condition d'esclave et de l'injustice que cela représente.

J'ai été dès le début captivée par cette histoire. Sarah et Handful sont toutes les deux très attachantes, d'autant plus que nous suivons leurs évolutions et les épreuves qu'elles traversent pendant des décennies.

Ce roman permet de se rendre compte de la cruauté qu'a été l'esclavage et du lourd combat qui a été mené pour son abolition. Je n'avais jamais lu de fiction sur le sujet auparavant et cela m'en a donné une vision beaucoup plus humaine et plus émotionnelle. Contrairement à de simples livres d'histoire, les esclaves dans ce roman ont des noms, leurs sentiments sont décrits et on s'attache à eux. L'injustice et les horreurs qu'ils subissent en sont d'autant plus bouleversantes. 

Je n'ai su qu'une fois ma lecture terminée que ce roman s'inspire de faits réels. En effet, Sarah Grimké et sa soeur ont réellement existé. Sue Monk Kidd s'est énormément documentée et a visité la maison où ont réellement vécu Sarah et sa famille. Ainsi, même si ce roman reste une fiction (le destin d'Handful est quant à lui issu de l'imagination de l'auteure), la trame historique de fond est réelle. Cela rend ce roman d'autant plus fort et puissant, j'ai eu l'impression d'avoir ouvert une page d'histoire et de m'être immergée dans cette époque.

En résumé : Une histoire touchante et d'autant plus bouleversante qu'elle s'inspire de faits et de personnages réels. C'est un coup de cœur littéraire que je n’oublierai pas.

Retrouvez aussi sur ce blog : 
        

2 commentaires:

  1. Je l'ai en poche, hâte de le découvrir !

    RépondreSupprimer
  2. Honte à moi, je ne connais ni ce roman ni son auteur mais je me fie à ta chronique qui est dithyrambique.Je vais donc l'acheter et je te dirai ce que j'en ai pensé.Sur le thème de l'esclavage, j'ai lu récemment un roman jeunesse que j'ai adoré: "Esclave" de Pascale Maret. Bonne soirée Charline !

    RépondreSupprimer