Mes derniers avis:

Mes derniers avis

mardi 1 juillet 2014

La petite communiste qui ne souriait jamais de Lola Lafon


L'histoire :

Retraçant le parcours d'une fée gymnaste, qui, dans la Roumanie des années 1980 et sous les yeux émerveillés de la planète entière, vint, en son temps, mettre à mal guerres froides, ordinateurs et records, ce roman est le portrait d'une enfant, puis d'une femme, évadée de la pesanteur, sacralisée par la pureté de ses gestes et une existence intégralement dévolue à la recherche de la perfection. En mettant en exergue les dévoiements du communisme tout autant que la falsification, par les Occidentaux, de ce que fut la vie dans le bloc de l'Est, ce récit, lui-même subtilement acrobate, est aussi une passionnante méditation sur l'invention et l'impitoyable évaluation du corps féminin.

Mon avis :

Ce roman a pour sujet principal la vie de la petite gymnaste roumaine Nadia Comaneci, qui a éblouie les jeux olympique de Montréal en 1976 en obtenant le premier 10 parfait de la part des juges. Nadia a grandi en Roumanie, sous le régime communiste du dictateur Ceausescu.

Ce livre n’est pas un cours d’histoire, loin de là, mais il permet de découvrir à travers l’histoire de Nadia C. les conditions de vie en Roumanie durant cette période et les règles absurdes et contraignantes mise en place par le régime communiste de Ceausescu (restrictions alimentaires, contrôles mensuelles des femmes pour prévenir tout avortement…).

Tout au long de cette histoire on suit l’ascension de la petite gymnaste Nadia jusqu’à la plus haute marche du podium puis sa déchéance et sa peur de grandir et de perdre sa candeur qui l’avait rendu si populaire. J’ai été très touchée par l’histoire de Nadia Comaneci que je ne connaissais pas du tout avant de commencer ce roman.

Il faut tout de même préciser que l’auteur imagine durant tout le roman un dialogue avec Nadia C. et ses réactions éventuelles à des périodes de sa vie. J’ai été un peu perturbée par cette initiative de Lola Lafon car elle prête à Nadia des propos qui pourraient ne pas être les siens.

Cependant, Lola Lafon s’est énormément documentée, ce qui rend le roman très instructif sur cette période que je connaissais peu. J’ai également apprécié le fait que l’auteur cite ses sources à la fin du livre et donne des idées de lectures supplémentaires sur le même sujet.

En résumé : Un roman historique sur une légende de la gymnastique et sur la vie quotidienne sous la dernière dictature communiste d’Europe. A mettre entre toutes les mains !

Bonus : voici la vidéo du premier 10 parfait de Nadia Comaneci lors des jeux olympiques de Montréal en 1976, c’est magnifique !



1 commentaire: