Mes derniers avis:

Mes derniers avis

mardi 29 mars 2016

Le quatrième mur de Sorj Chalandon (Prix Goncourt des lycéens 2013)


L'histoire :

« L'idée de Sam était belle et folle : monter l'Antigone de Jean Anouilh à Beyrouth. Voler deux heures à la guerre, en prélevant dans chaque camp un fils ou une fille pour en faire des acteurs. Puis rassembler ces ennemis sur une scène de fortune, entre cour détruite et jardin saccagé. Samuel était grec. Juif, aussi. Mon frère en quelque sorte. Un jour, il m'a demandé de participer à cette trêve poétique. Il me l'a fait promettre, à moi, petit théâtreux de patronnage. Et je lui ai dit oui. Je suis allé à Beyrouth le 10 février 1982, main tendue à la paix. Avant que la guerre ne m'offre brutalement la sienne... »

Mon avis :

Dès le début c'est une lecture captivante, l'histoire de Georges, étudiant révolté dans les années 80, habitué des manifestations et des protestations qui, suite à une promesse faite à un ami, se rend à Beyrouth pendant la guerre du Liban pour tenter de monter la pièce Antigone avec des acteurs issus de tous les camps qui se déchirent dans le pays

Si j'ai lu d'une traite la première partie du roman se passant en France, mon expérience de lecture a complètement changé à partir du moment où Georges arrivent au Liban, au milieu d'une zone de guerre pour tenter de réunir les acteurs et de monter la pièce Antigone. Sorj Chalando arrive au travers de ses mots à retranscrire avec beaucoup de véracité l'ambiance de cette zone de guerre. A partir de là ma lecture s'est faite sous tension, j'ai du lire la suite du texte par saccade tant il était intense. J'avais un peu l'impression de retenir ma respiration en lisant ces pages, et je devais reposer régulièrement le livre pour reprendre du souffle. Cette intensité de lecture a augmenté jusqu'à la fin, et si je ne regrette absolument pas d'avoir commencer ce roman, j'ai eu besoin d'un moment pour m'en remettre tant il m'a secouée. 

C'est un roman qui parle de la guerre et des horreurs qu'elle entraîne avec beaucoup de réalisme. C'est ce qui le rend aussi puissant et marquant. Je ne sors pas indemne de cette lecture qui permet de se rendre compte de la chance que l'on a de vivre dans un pays de paix et à quel point il est important de la préserver. 

En résumé : Une lecture très puissante et intense qui met en avant le côté horrible et sanglant des guerres qui ne touchent pas que les combattants mais aussi les civils. Un roman coup de poing à lire.

Ce roman a obtenu le prix Goncourt des lycéens en 2013, retrouvez sur ce blog d'autres prix littéraires : 
Le prix Goncourt 2013ici 
Le prix Renaudot et le Goncourt des lycéens 2015 : ici
Le prix Renaudot 2010 : ici 

6 commentaires:

  1. Il a l'air pas mal ! Je le note :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le conseille, c'est un roman très fort :)

      Supprimer
  2. Comme toi, j'ai eu le souffle court durant la lecture et j'ai ressenti la même oppression au point que j'ai dû finir le livre de manière parcellaire. Je savais que ce livre ne te laisserais pas insensible pour ce que je lis de toi à travers tes articles.Je ne sais pas si tu as lu le Rapport de Brodeck, autres prix Goncourt des lycéens, mais je pense qu'il te plairait aussi du coup.Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai que la fin est très dur, pour ma part cela m'a valu quelques cauchemars... Je ne connaissais pas le rapport de Brodeck, je viens de l'ajouter à ma wish list, merci ! :)

    RépondreSupprimer
  4. Je confirme pour le rapport de Brodeck, livre tout aussi marquant et inoubliable que le 4ème mur.

    RépondreSupprimer